Placement financier

Ces différentes solutions de placement qui répondent respectivement à tout type de besoins et qui permettent de concrétiser un bon projet d’épargne.

Placement financier : entre l’assurance-vie et le PEA

Assurance-vie

Aspirant à une amélioration de la performance des supports d’investissement, les français n’en démordent pas, la fiscalité allégée et la conservation de capital en assurance vie délimitent positivement leurs objectifs.

Le choix des supports est largement restreint et parmi les plus pertinents :

Le fonds en euros, qui se manifeste généralement dans la perspective d’une souscription à une assurance-vie ou de valorisation de capital, également comme un outil sécuritaire indispensable sur les contrats monosupports et en supplément d’unités de compte sur les produits multisupports. Il ne recèle pas de risque de perte en capital investi, ce qui constitue son point fort.

Les SCPI via une assurance-vie, quant à elles, comportent un avantage en terme de réduction fiscale, de liquidité des parts sur un bien meilleur niveau, et un délai de jouissance écourté. Ils n’en restent pas moins que les SCPI en direct sont favorables pour se forger un patrimoine et générer de revenus en complément.

Le plan d’épargne en actions (PEA)

Créé en faveur de l’investissement en bourse, ce type de placement cible les particuliers désireux de se lancer dans l’investissement sur le marché des actions européennes. Son point fort est concentré dans la réduction fiscale avec une possibilité d’obtention de prêt contre le capital de placement dans le cadre d’un contrat de capitalisation. A l’inverse de l’assurance-vie, le PEA est soumis à un système de plafonnement.

 

Les SOFICA, FIP et les FCPI

L’investissement dans ces types de placement financier constitue un risque non-négligeable car l’investisseur ne dispose pas d’aucune forme garantie de récupération de son capital de départ.

Par contre, l’intérêt de ces plans d’investissement réside spécifiquement dans la diversification de patrimoine et le bénéfice fiscale octroyé.

Les œuvres d’arts

Il s’agit là d’un placement financier fiscalement avantageux avec un système de déplafonnement de l’ISF, tout en bénéficiant d’une garantie de bénéfice à la revente. À ce niveau, l’investisseur aura deux options grâce à son placement dans l’art:

  1. L’imposition forfaitaire sur le montant total de la vente
  2. L’imposition sur la plus-value