Isolation des combles perdus

Isoler comble perdu : économie et bien-être à la clé

Souvent, le comble perdu s’oublie jusqu’au jour où l’on aborde la question de l’isolation d’une maison. L’isolation comble perdue assurera le confort et une économie d’énergie considérable. Toutefois, cette opération demandera un investissement important.

Qu’est-ce qu’un comble perdu ?

Le comble perdu désigne un grenier inhabitable. Cette partie de la toiture se trouve entre le toit et le plafond. À la différence d’un comble aménageable, il reste difficile d’accès, sombre, et parfois squattérisé d’indésirables invités. C’est pour ces raisons qu’on l’oublie. Cependant, bien isoler comble perdu revient à offrir une bonne isolation à toute la maison.

Comment isoler comble perdu ?

La norme RT2102 oblige toutes les maisons sur le territoire français à avoir une isolation de qualité. Dans le commerce, il existe un large choix de matériaux isolants. La laine de verre et la laine de roche seront les plus utilisées. Elles sont à la fois légères et denses. Sinon, le polystyrène et la mousse polyuréthane restent également parmi les choix si on cherche la légèreté. En tout cas, ce sont des panneaux, des plaques ou des articles en vrac que l’on pose assez rapidement. L’idéal serait de réaliser les travaux lors de la construction. Dans le cas échéant, la pose de l’isolation comble perdu se fera ultérieurement par un professionnel.

Comble perdu isolé : seulement des avantages

L’investissement sur une bonne isolation comble perdu se rentabilise par la baisse de la facture de chauffage. Une toiture correctement isolée économisera jusqu’à 30 % des dépenses énergétiques. Puis, les travaux thermiques auront des retombées positives sur la valeur marchande d’une maison. Si on choisit d’isoler soi-même le toit, il vaut mieux avoir la bonne quantité d’isolants. Après, on doit se souvenir que la matière respire. Ainsi, on doit prévoir qu’elle va se dilater avec la température.

Le meilleur tarif en isolation de combles perdus ici